28/05/2021

Consultation avec les gouvernements locaux et régionaux sur la discrimination en matière de logement et la ségrégation spatiale, organisée avec le Rapporteur spécial sur le droit au logement (#UCLGMeets)

La consultation qui s'est tenue le 14 mai a réuni des représentants locaux et régionaux (GLR) et de la Communauté de pratique sur le logement de CGLU pour aborder la discrimination en matière de logement et la ségrégation spatiale. Cet événement a eu lieu dans le cadre du Bureau #UCLGMeets. Il a permis de relier les points de vue et les pratiques mis en place par les membres avec le processus de réflexion initié par le Rapporteur spécial de l'ONU Balakrishnan Rajagopal. Il s’agit, en effet, d’une question fondamentale pour la garantie locale des droits humains et de l'égalité urbaine. Cet exercice alimentera deux nouveaux rapports qui seront adoptés par l'ONU dans la période à venir (plus d'informations ici).


La plupart des participants, y compris le rapporteur, ont souligné le rôle clé des GLR dans la lutte contre la discrimination en matière de logement et la ségrégation spatiale. M. Rajagopal a fait valoir que de nombreuses initiatives locales et régionales visant à faire face à la crise COVID-19 montrent qu'une plus grande décentralisation des pouvoirs et des ressources dans le cadre des principes démocratiques est essentielle pour atteindre des politiques publiques plus efficaces. Il a également plaidé en faveur d'approches affirmatifs et transformatrices avec les inégalités et la discrimination en matière de logement.

La Secrétaire générale de CGLU, Emilia Sáiz, a défendu la manière dont les GLR développent déjà des politiques ambitieuses qui revendiquent le logement comme un droit et non comme une marchandise, bien que ces avancées se heurtent encore à des réglementations nationales restrictives. Pour donner un nouvel élan à ces innovations, les GLR plaident en faveur d'un agenda de transformation fondé sur les soins et une nouvelle génération de droits.

La discrimination en matière de logement et la ségrégation spatiale sont deux questions essentielles pour la garantie locale des droits et de l'égalité urbaine

Selon le coprésident de CGLU et maire de Soria, Carlos Martinez, le contrôle public sur le foncier ainsi que des mécanismes locaux pour lutter contre la spéculation immobilière permettent de garantir une planification urbaine plus inclusive. Le coprésident de CGLU et maire de Kitchener, Berry Vrbanovic, a fait valoir qu'une coordination efficace à plusieurs niveaux est essentielle pour atteindre ces objectifs, notamment une coopération renforcée entre les niveaux de gouvernement local, provincial et fédéral.

Des dizaines de représentants des GLR, dont la plupart travaillent directement sur les questions de logement et d'urbanisme, ont donné leur avis lors de la réunion, partageant des idées et des approches innovantes sur le sujet. Au cas où vous souhaiteriez accéder à un rapport plus détaillé, le résumé des discussions de l'événement est disponible ici.

Dans le premier segment de la réunion, les représentants de Mexico, Villeurbanne, Buenos Aires, São Paulo, Barcelone et Villa Carlos Paz ont réaffirmé la manière dont les gouvernements locaux répondent aux besoins en matière de logement des populations LGBT, les migrants, les résidents informels ou les personnes handicapées. Les participants ont partagé des interventions locales spécifiques visant à promouvoir l'égalité d'accès au logement par le biais du logement public, d'initiatives communautaires ou de la mise en œuvre de mécanismes de non-discrimination sur le marché local du logement. L'accès aux données et la sensibilisation des acteurs locaux sont également considérés comme essentiels.

Le deuxième segment portait sur la ségrégation spatiale avec des contributions de Boston, La Courneuve, Montevideo, Barcelone, Nanterre, la Generalitat de Catalogne et Sfax. Les représentants locaux et régionaux ont souligné l'importance de l'action affirmative pour lutter à la fois contre les inégalités et contre la spéculation et la financiarisation du logement. Les participants ont partagé des approches innovantes en matière de planification urbaine et d'amélioration des quartiers informels, qui reconnaissent les schémas de marginalisation historique. À cet égard, il est fondamental de reconnaître les multiples fonctions du logement public (logement abordable, favoriser le renouvellement des zones défavorisées, encourager la mixité) et de garantir des installations et des espaces de rencontre adéquats.

La CGLU-CISDPDH continuera à promouvoir ces débats au sein de CGLU par le biais de la Communauté de pratique sur le logement. Elle le fera en étroite liaison avec le travail du Rapporteur spécial des Nations unies sur le droit au logement, ainsi qu'avec d'autres partenaires clés impliqués dans l'avancement de l'agenda mondial du droit au logement.


Pour plus d'informations, contactez citiesforhousing@uclg.org